[Retour]

Un accès facilité aux ressources et infrastructures des bibliothèques au sein de l'ARES

25/08/2016

L’ARES (Académie de Recherche et d’Enseignement Supérieur) vient d’approuver une nouvelle convention régissant les modalités d’accès aux bibliothèques respectives de chacune de ses institutions membres, à savoir l’ensemble des Universités, des Hautes Écoles, des Écoles supérieurs des arts et des Établissements d'enseignement supérieur de promotion sociale de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Cette nouvelle convention entrera en vigueur dès le 1er septembre 2016, et cela pour une durée indéterminée.

Les deux grands principes régissant cette convention sont (i) la volonté de maximiser l’accès aux ressources documentaires pour l’ensemble des institutions membres de l’ARES et (ii) le principe de réciprocité des droits entre les usagers des différentes institutions.

 

Quels sont les grands axes de cette nouvelle convention ?

  • Sur présentation d’une carte d’étudiant/de membre du personnel valide, les membres des Institutions ont accès gratuitement à l’ensemble des bibliothèques des Institutions faisant partie de l’ARES. Seul le cout éventuel de fabrication de la carte d’accès pourra être réclamé.
  • Le règlement de chaque bibliothèque est d’application pour l’ensemble des usagers qui la fréquentent, que ceux-ci appartiennent à l’institution dont dépend la bibliothèque ou à une institution extérieure membre de l’ARES.
  • Chaque institution se réserve le droit de restreindre l’accès pendant certaines périodes, qui devront être clairement définies et annoncées (telles que les blocus, les remises de travaux).
    • Cette disposition est importante pour certaines implantations des Bibliothèques de l’ULg, où l’accès aux ressources papier et aux places de travail s’avérait parfois très problématique pour les étudiants qui en avaient besoin, en raison de la très forte affluence d’étudiants extérieurs.
  • Le prêt de documents est autorisé aux mêmes conditions financières pour les utilisateurs des autres institutions de l’ARES que pour les membres de l’ULg. En revanche, les modalités de prêt (durée, nombre maximal d’ouvrages, types de documents empruntables, etc.) peuvent pour leur part être adaptées. Dans le contexte ULg, cela signifie que le prêt sera gratuit pour les autres membres de l’ARES, mais que les durées de prêt par exemple pourront être plus courtes.
  • L’accès aux ressources électroniques pour les membres des autres institutions membres de l’ARES est possible au sein de la bibliothèque, sur des postes de consultation prévus à cet effet ou via le réseau wifi ULg-secure, accessible sur l’ensemble des campus de l’ULg. En revanche, à l’ULg, l’accès à distance par VPN n’est accessible qu’aux seuls membres de la communauté universitaire. En raison des contraintes imposées par les éditeurs, les bibliothèques pourraient toutefois devoir limiter l’accès à certaines ressources électroniques à leurs seuls usagers. Pour l’avenir, l’ensemble des institutions du Pôle s’engagent à négocier auprès des éditeurs dans le sens d’un accès le plus large possible pour l’ensemble des usagers de l’ARES.
  • Les institutions membres de l’ARES s’engagent à collaborer, afin de lutter plus efficacement contre la non-restitution d’ouvrages empruntés et les éventuels comportements inappropriés.
    • En cas de non-restitution d’un ouvrage emprunté par un usager d’une autre institution membre de l’ARES, l’institution hôte peut avertir l’institution à laquelle appartient l’usager. Celle-ci s’engage à mettre tout en œuvre afin de récupérer l’ouvrage ou, à défaut, un juste dédommagement du préjudice subi. En dernier recours, l’institution pourra elle-même dédommager celle qui a subi le préjudice.
    • De la même façon, en cas de comportement inapproprié de la part d’un usager externe, celui-ci peut se voir interdire l’accès à une bibliothèque. Cette interdiction d’accès peut prendre effet immédiatement. L’institution qui rencontre le problème se réserve le droit d’avertir l’institution dont relève l’usager externe posant problème. Celle-ci s’engage à prendre les mesures disciplinaires qui s’imposent et à en informer l’institution hôte.

Nous espérons que ces nouvelles dispositions contribueront à un meilleur accès aux ressources et aux infrastructures au sein de l'ensemble des institutions membres de l'ARES!

 

 


aide